Les scientifiques annoncent que pour limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle, un tiers des réserves de pétrole, la moitié de celles de gaz et plus de 80 % de celles de charbon devront rester inexploitées. Les citoyens annoncent de leur côté qu’à minima 80% des réserves identifiées d’énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) doivent rester dans le sol. Nous savons aujourd’hui que l’augmentation de la température sur la planète sera plutôt de 2,7°C d’ici la fin du siècle. Pour conserver une planète viable et limiter le réchauffement climatique, les océans et les mers doivent être sanctuarisés. Nous invitons donc les 196 parties signataires de la COP 21 à honorer leur engagement en proclamant un moratoire sur la prospection et l’exploitation des énergies fossiles en mer.